Poussières d’étoiles

« La Famille du Prophète est à l’exemple des étoiles dans le ciel. Quand s’éteint une étoile, une autre s’allume. Dieu a parachevé pour vous Ses oeuvres et vous a fait voir ce à quoi vous aspiriez. » L’Imam Ali (as)

 

Hz Fatima-Zahra (as) dans le noble Coran 27 décembre, 2008

Classé dans : 6.1. Les Ahl-el-beyt,A~Musulmane~ — poussieresdetoiles @ 19:32

 

Hz Fatima-Zahrã (as) dans le noble Coran

 

La fille du noble Prophète Muhammad (S) est Fatima az-­Zahrã. Sa mère est la Dame Khadija, Mère des Musulmans. Son mari est Amir al-Mu’minine, le leader des successeurs du Prophète; ses fils et petits-fils sont Imams (Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur eux).
La Dame Fatima (P) est née le 20 Jumadi Il, quarante cinq ans après la naissance du Prophète. Elle est morte le mardi 3 Jumadi II, en l’an (II) de l’Hégire à la fleur de l’âge, à 18 ans. Ses funérailles et enterrement furent conduits par l’Imam Ali (P) à Médine.

 

Dans sa piété, son culte et sa noblesse, elle était à l’exemple de son père. Beaucoup de versets coraniques furent révélés à sa louange.

 

Le noble Prophète avait l’habitude de la considérer comme «La Maîtresse des femmes des mondes», de l’aimer et de la respecter tellement que chaque fois qu’elle entrait dans la chambre du noble Prophète, celui-ci se levait pour l’accueillir, la faisait asseoir à sa place et même baisait sa main.

 

On entendait souvent le noble Prophète dire: «Allah est content de ce qui contente Fatima et se met en colère contre ce qui la courrouce».


Le noble Prophète dit aussi: «Quatre femmes sont les meilleures, entre toutes, dans le Paradis: Asia fille de Muzâhim, Ma rya m, fille de ‘Imran, (la mère de ‘Issa), Khadija, fille de Khul1′ailid. et Fatima, fille de Muhammad (P)».

 

Lorsqu’on demanda à ‘Aïcha (la femme du Prophète) «Qui était le plus aimé du noble prophète ?» Sa réponse fut: «Fatima». Et lorsqu’on lui demanda encore: «et qui était le plus aimé du Prophète parmi les mâles ?», elle répondit: «Le mari de la Dame Fatima», c’est-à-dire Ali, fils d’Abou Talib (P).
Le noble Prophète a déclaré: «En vérité, c’est Allah qui m’a ordonné de marier Fatima à Ali (P)».

 

Elle donna à Amir al-MouninÎn Ali (P) cinq enfants:
L’Imam al-Hassan (P), L’Imam al-Hussayn (P), La Dame Zainab, La Dame Om Koulthoum, et Muhsin, qui fut tué dans le ventre de sa mère lorsqu’elle fut attaquée par ses ennemis. 

Le noble Prophète dit : «Tout enfant suit la famille de son père, sauf la progéniture de Fatima, dont je suis l’ancêtre et la source» (Tous les enfants de Fatima sont la descendance du Prophète).
Il est un fait bien connu que le noble Prophète avait un amour profond pour sa fille chérie, la Dame de Lumière, Fatima Zahrã.  Cette dévotion extrême n’était pas due seulement au lien de descendance directe et de sang entre le Prophète et sa fille, mais tenait aux vertus incomparables que celle-ci possédait et qui furent exaltées et chéries par Allah. Cela peut être corroboré par d’innombrables versets coraniques et Hadiths :

 

Sourate al-Insân

La totalité de la Sourate «AI-lnsân» (appelée aussi Sourate «Hal Atânâ» et Sourate «AI-Dahr») fait la louange et le pané­gyrique des «Gens de la Maison», c’est-à-dire l’Imam Ali, Fatima al-Zahrã’ et leur deux fils: l’Imam Hussayn (que la paix soit sur eux). Elle décrit leur piété et la place élevée et vénérée qu’Allah leur réserve. Cette sourate dépeint également la faiblesse générale de l’homme et sa complète léthargie, la différence entre l’enchantement réel du Paradis, l’acceptation et l’approbation des prières accomplies par les Gens de la Maison, et la déclaration d’Allah à l’adresse du noble Prophète Muhammed (P). Et ce faisant, elle marque la distinction des «Gens de la Maison» parmi lesquels la position de la Dame de Lumière, Fatima al-Zahrã’, n’est pas moins que celle d’un pivot.

 

Le verset (âyah) de Mubâhala

Quelques écclésiastiques chrétiens, sous la direction de l’Evêque de Najran, vinrent à Médine du vivant du noble Pro­phète et passèrent chez lui pour débattre et défendre leur conception déformée de la propre existence du Prophète ‘Issâ (P), ainsi que de ses enseignements. Ce débat traîna en longueur et dura plusieurs jours. Enfin le verset (âyah) de Mubâhala fut révélé au noble prophète. Dans ce verset il reçut l’ordre de dire aux ecclésiastiques de Najrân qu’il amènerait ses propres fils et qu’ils devraient eux aussi faire de même, qu’il amènerait ses femmes et qu’ils devraient eux aussi amener les leurs, qu’il viendrait enfin lui-même et qu’ils devraient pouvoir faire descendre le courroux d’Allah sur ceux qui étaient les menteurs.
Le noble Prophète Muhammad (P) amena avec lui à l’endroit où se déroula la Mubâhala, l’Imam Ali, sa fille Fatima al-Zahrã’ et ses petits-fils, l’Imam al-Hassan et l’Imam al­Hussayn (que la paix soit sur eux) et invita les ecclésiastiques de Najrân à amener les leurs, afin d’invoquer ainsi la colère d’Allah. Mais les ecclésisatiques de Najrân s’abstinrent de s’engager dans cette entreprise et établirent ainsi leur position de menteurs dans l’histoire.
A cette occasion le noble Prophète amena sa propre progé­niture, c’est-à-dire «Les Gens de la Maison» pour confirmer ainsi leur grandeur et leur supériorité sur les autres. Cela si­gnifie en outre que pour toute occasion semblable, ils consti­tuent les âmes exaltées qui peuvent être mises en avant pour montrer l’extrême distinction qu’Allah et Son Prophète leur attachent. Là aussi la position de la Dame Fatima est centrale et principale, comme celle de son mari et de ses enfants.
Allah le Tout-Puissant dit dans le saint Coran: «Si quel­qu’un te contredit après ce que tu as reçu en fait de science, dis: Venez! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos fem­mes, nous-mêmes et vous-mêmes: nous ferons alors une exé­cration réciproque en appelant une malédiction de Dieu sur les menteurs» .(Coran, III, 61)

 

Le verset de Tathîr

«Ô vous, les gens de la Maison! Dieu veut seulement éloigner de vous la souillure et vous purifier totalement» (Coran XXXIII, 33)
Ce verset est la louange des Gens de la Maison. Il fut révélé alors que le noble Prophète se trouvait dans la maison d’Om Salmâ, la mère de la «Sincérité». Le noble Prophète portait un manteau sur ses épaules.
Il demande que l’on amène les Membres de Sa Maison (Ali, Fatima, Hassan et Hussayn). Et lorsque ceux-ci arrivèrent, il les enveloppa de son manteau et dit: «0 Allah! Ce sont les membres de ma famille. Envoie Tes bénédictions sur moi et sur ma progéniture» ; puis il récita le verset de Tathîr précité. Cette distinction est décrite dans le Hadith du Manteau aussi; et à partir de là les personnes qui se trouvèrent sous ce Man­teau seront appelées «les Gens du Manteau» (Ahl al-Kisâ’). Ce Hadith a été rapporté par les Traditionalistes sunnites, ce qui ne laisse aucun doute sur son authenticité absolue. Là encore, la position de Fatima al-Zahrã’ est des plus enviables selon les propres termes du Hadith du Manteau précité.

 

http://francais.bayynat.org.lb/Infaillibles/fatimah.htm

 

Hz Fatima-Zahra (as) dans le noble Coran dans 6.1. Les Ahl-el-beyt doc hadithdahlalbeit.doc

Pour lire le sermon Hz Fatima-Zahrã (as) :

http://papillon-noir.net/fatemah/Fatemah/index.php ou  ici

 

4 Commentaires

  1.  
    soumaya
    soumaya écrit:

    allahoma salli ala mohamed wa ali mohamed

    tres merci ahl-elbayt alyhom assalem nour alabsar

  2.  
    soumia D
    soumia D écrit:

    Assalamou -Aleykoum, je suis sunnite, et j’ai beaucoup de respect pour nos frères et sœurs chiites. J’admire l’amour que vous portez à Sayed Ali et Sayda Fatima-Zahra : c’est un des nombreux points qui nous uni.
    En fait, Je faisais une recherche pour un exposé sur Sayda Fatima-Zahra, et j’essayais de trouver des hadiths avec des références mais il n’y en a presque pas sur les sites francophones, et la phrase qui revient souvent : « Ce Hadith a été rapporté par les Traditionalistes sunnites, ce qui ne laisse aucun doute sur son authenticité absolue. » n’est pas très sérieuse dans un exposé ! Quelqu’un pourrait m’indiquer la chaîne des rapporteurs des hadiths de cet article ? Baraka-Llahou-fikoum.
    Que Dieu, SWT, nous accorde de rejoindre cette « Reine du Paradis » et bénit soit Sa noble descendance, des « poussièresd’étoiles » qui guident encore les voyageurs perdus

  3.  
    poussieresdetoiles
    poussieresdetoiles écrit:

    Salam ‘alaykoum wa rahmatouLLAH,

    In cha’ ALLAH, vous pourrez trouver des éléments de réponses ici :

    http://islam-chiite.over-blog.com/article-26356307.html

    Que DIEU vous garde !

  4.  
    poussieresdetoiles
    poussieresdetoiles écrit:

    Chère soeur, soumia D,

    Voici un document qui devrait vous intéresser :

    http://poussieresdetoiles.unblog.fr/files/2010/01/hadithdahlalbeit.doc