Poussières d’étoiles

« La Famille du Prophète est à l’exemple des étoiles dans le ciel. Quand s’éteint une étoile, une autre s’allume. Dieu a parachevé pour vous Ses oeuvres et vous a fait voir ce à quoi vous aspiriez. » L’Imam Ali (as)

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Leçon 5 31 décembre, 2008

Classé dans : 1.1. Apprendre le Saint Coran,C~Petit musulman~ — poussieresdetoiles @ 21:49

Leçon 5

Soigner son apparence

Leçon 5 dans 1.1. Apprendre le Saint Coran lecon_12

lecon_13 dans C~Petit musulman~

Dans chaque lieu de prière portez votre parure (vos plus beaux habits).
Sourate A’raf (7), verset 31
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Bibliothèque des mamans 28 décembre, 2008

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:58

 

Bibliothèque des mamans dans 9. Bibliotheque bismig10

 

- L’islam et la psychologie de Mahmoud al-Bostani

http://www.bostani.com/Psycho.htm

 

Plusieurs articles sur l’éducation des enfants :

http://www.tebyan.net/islam/moraleducation/education/2007/11/4/53062.html

 

Qui est responsable de l’éducation ?

 

Et parce qu’il est important de bien s’informer pour faire des choix éclairés :


 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Naissance respectée

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:56

 

 

LIVRES :

-« Pour une naissance sans violence » Naissance respectée dans 9. Bibliotheque emstaremstar dans B~Maman~emstar,

        Frédérick LEBOYER, Points 2001

-« Choisir son accouchement »,

        Barbara HARPER, Vivez Soleil 1996

-« Où accoucher en France »,

        Valérie LAMOUR, Marabout 2005

LIENS :

- http://aladouce.blogspot.com/p/ma-bibliotheque-ideale.html

- http://accouchement.chez.com/

- http://www.fraternet.org/afar/

- http://perinatalite.info/

- http://www.fraternet.org/naissance/

- http://max.bonobo.free.fr/calin/

- http://www.naturellementbebe.com/

- http://www.ctanet.fr/enfance-naissance/midwife.htm

- http://users.swing.be/carrefour.naissance/

- http://www.alternatives.be/index.htm

- http://www.doulas.info/index.php

- http://maternaitre.com/media.aspx

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Allaitement

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:54

 

LIVRES :

-« L’art de l’allaitement maternel » Allaitement dans 9. Bibliotheque emstaremstar dans B~Maman~emstar,

La Leche League, eds De l’Homme

-« Le Bambin et l’allaitement » emstaremstaremstar,

Norma-Jane BUMGARNER, LLL

-« L’allaitement » emstaremstar,

Dr Marie THIRION, Albin Michel

-« Allaiter, c’est bon pour la santé de la mère et de l’enfant »,

        Claude-Suzanne DIDIERJEAN-JOUVEAU, Jouvence 2003

-« Au sein du monde »,

Nathalie ROQUES, L’Harmattan

-« Allaitement maternel »,

Nathalie ROQUES, Erès, Collection Spirale

 

LIENS :

- www.lllfrance.org emstaremstaremstar

- http://www.info-allaitement.org/

- http://leplaisirdallaiter.forumactif.com/ emstaremstar

- http://www.co-naitre.net/lire01.htm

- http://poussieresdetoiles.unblog.fr/2008/12/28/sur-le-net/

- http://aladouce.blogspot.com/p/ma-bibliotheque-ideale.html

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Education sans violence

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:53

 

Pour une éducation sans violence et une parentalité active :

 

-« Élever son enfant…Autrement » Education sans violence  dans 9. Bibliotheque emstaremstar dans B~Maman~emstar,

        Catherine DUMONTEIL-KREMER, La Plage 2003

Blog de Catherine Dumonteil-Kremer : http://www.cdumonteilkremer.com/

« Sans fessée, comment faire ? » : http://www.cdumonteilkremer.com/article-6290314.html  (en version pdf sur ce lien)

-« Poser des limites à son enfant et le respect »,

        Catherine DUMONTEIL-KREMER, Jouvence 2004

-« Pour une parentalité sans violence »,

        Claude-Suzanne DIDIERJEAN-JOUVEAU, Jouvence-2002

-« Au cœur des émotions de l’enfant »,

        Isabelle FILLIOZAT, Marabout 2004

-« Mon bébé comprend tout »,

        Aletha SOLTER, Marabout 2005

-« Comprendre les besoins de votre enfant »,

        Aletha SOLTER, Marabout 2003

-« La cause des enfants »,

        Françoise DOLTO, Pocket 2003

-« Les chemins de l’éducation »,

        Françoise DOLTO, Folio Essais 2003

-« Parents efficaces »,

        Dr Thomas GORDON, Marabout 2004

-« Se faire obéir sans crier » emstaremstaremstar,

        Barbara UNELL et Jerry WYCKOFF, Marabout 2004

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Education sans violence (suite)

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:51

 

 -« Éloge des mères »,

        Edwige ANTIER, J’ai Lu 2003

-« Élever mon enfant aujourd’hui »,

        Edwige ANTIER, Le Livre de Poche 2004

-« Confidences de parents »,

        Edwige ANTIER, J’ai Lu 2004

-« Heureux qui communique »,

        Jaques SALOME, Albin Michel 2003

-« Votre enfant et la discipline »,

        T. Berry BRAZELTON et Joshua D. SPARROW, Fayard 2004

-« Apaiser son enfant »,

        T. Berry BRAZELTON et Joshua D. SPARROW, Fayard 2004

-« Votre enfant et son sommeil »,

        T. Berry BRAZELTON et Joshua D. SPARROW, Fayard 2004

-« Partager le sommeil de son enfant » Education sans violence (suite) dans 9. Bibliotheque emstaremstar dans B~Maman~emstar,

        Claude-Suzanne DIDIERJEAN-JOUVEAU, Jouvence 2005

-« Mon enfant dort mal »,

        Dr M.-J. CHALLAMEL et Marie THIRION, Pocket 2003

-« Murmures à un bébé qui vient de naître »,

        Anne-Laure FOURNIER le RAY, Bayard 2000

-« Guides-Annuaire des écoles différentes »,

        Roger AUFFRAND, A.I.E.- Possible 2001

-« Ne mettez pas votre enfant à l’école, il est trop petit ! »

        Béatrice GUERVILLE, First 2004

-…

Voir aussi : http://aladouce.blogspot.com/p/ma-bibliotheque-ideale.html

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Sur le net

Classé dans : 9. Bibliotheque,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:50

 

Sites consacrés à l’allaitement maternel 

Sites nationaux

LLL (La Leche League)
www.lllfrance.org/pages/allaiter/sommaire.htm
A la rubrique ‘les questions les plus fréquentes sur l’allaitement’ vous trouverez des conseils pratiques et des informations intéressantes

L’art de l’allaitement maternel, vous y trouverez une mine d’information

http://allaiter.free.fr/

IPA (Information Pour l’Allaitement) / CERDAM (centre ressource documentaire pour l’allaitement maternel)
www.info-allaitement.org

COFAM (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel)
www.coordination-allaitement.org

ANAES (Agence Nationale d’Accréditation et d’Évaluation en Santé)
www.anaes.fr
– publications – recherche par mot clé : allaitement

Ministère des solidarités de la santé et de la famille
www.sante.gouv.fr
– recherche par mot clé : allaitement

Site de l’Intitut CO-naître avec des articles de Marie Thirion, Gisèle Gremmo-Feger, …
www.co-naitre.net

Le Plaisir d’Allaiter est un forum d’entraide pour bien débuter son allaitement et bien le poursuivre

http://leplaisirdallaiter.forumactif.com/

L’intégralité des feuillets du Docteur Newman

http://groups.msn.com/FeuilletsDocteurNewman

Autres sites internationaux utiles

OMS
www.who.int/fr

UNICEF
www.unicef.org/french

IHAB (Initiative Hôpital Amis des Bébés)
www.babyfriendly.org.uk
(en anglais)
ou http://perso.wanadoo.fr/ipa/international/IHAB.HTML

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

La chicorée

Classé dans : 8.1. Santé au naturel,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:44

 

Les vertus de la chicorée

La plante de tous les maux

   

L’Imam Reza (que la Paix soit sur lui) a dit : « La chicorée est le remède de mille maux, il n’existe pas de mal à l’intérieur de l’homme qui ne soit guérit par la chicorée. »* et l’Imam Sâdeq (que la Paix soit sur lui) a dit d’elle : « La chicorée est la meilleure des plantes. »**

 L’Imam Ali (que la Paix soit sur lui) la considérait comme une plante du Paradis : « Respectez la chicorée car c’est une plante du Paradis. »***

 

SES DIFFERENTS NOMS :

 Nom(s) commun(s) : chicorée sauvage, chicorée des champs, chicorée commune, chicorée amère, écoubette, escourbette, cheveux de paysan, barbe de capucin, herbe à café, laideron, yeux de chat.
Nom botanique : Cichorium intybus.
Nom(s) anglais : chicory, wild succory.

 

DESCRIPTION :

 La chicorée est une plante herbacée, vivace, de 0,5 à 1 mètre de hauteur. Elle est caractérisée par des tiges cannelées, des feuilles découpées, velues à la face inférieure et de très jolis capitules de fleurs bleues.

 La chicorée sauvage est très amère.

Plante peu exigeante, la chicorée est facile à cultiver. Elle est annuelle ou bisannuelle, elle se rencontre à l’état sauvage. Le semis s’effectue de mai à août et la récolte vers la fin octobre.

La chicorée dans 8.1. Santé au naturel 80390711

Tige fleurie de chicorée : a: tige; b: feuille; c: fleurs ligulées bleues en capitule.

 

 UTILISATION

 Parties utilisées :

Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées en thérapeutique, et tout particulièrement sa racine.

Usages :

Ses racines sont séchées, grillées et mélangées au café pour en accentuer l’amertume. En infusion elle est bénéfique pour le foie, traite les troubles digestifs, a un effet diurétique. En cataplasme elle s’applique sur les furoncles et les abcès.

Une cuillère à soupe de feuilles ou de racines coupées dans une tasse d’eau. Faire bouillir 5 minutes. Une tasse avant chaque repas.

indications :

La chicorée est surtout diurétique et cholérétique (i.e. augmente la sécrétion biliaire), mais aussi eupeptique (i.e. facilite la digestion) et laxative. D’autre part, des études expérimentales ont montré une action anti-tumorale et une très bonne activité anti-inflammatoire.

En phytothérapie, la chicorée est notamment utilisée pour soigner les maladies du foie, des reins, les inflammations de l’appareil génital et le diabète.

 Usages historiques :

Dans l’Égypte ancienne, la Chicorée était reconnue et utilisée en médecine traditionnelle. Elle a été employée dans les cas de calculs rénaux et biliaires, d’insuffisance biliaire, d’inflammation et d’infections des voies urinaires, de diabète ou d’hypoglycémie, d’hydropisie, d’arthrite, d’éruptions cutanées et de goutte. Les racines grillées servent aussi d’additif ou de succédané du café ou du thé. 

 

L’ENDIVE est une plante de la famille de la chicorée.

On sait que l’endive a été cultivée pour la première fois au XIXe siècle, à Bruxelles. Fille de la chicorée sauvage et du fruit du hasard, elle est née en 1843, dans la cave d’un jardinier qui avait planté là des racines de chicorée. Egalement appelée chicon ou witloof, « feuille blanche » en flamand, l’endive a rapidement séduit les gastronomes belges, puis ceux de la France.

Composée à 95 % d’eau, l’endive est digeste et peu calorique, 15 Kcal/100 g. Source de potassium, de vitamine C, de zinc et de vitamine B6, elle est répuitée apéritive, diurétique et tonique !

Comment la choisir ? Choisissez-la bien ferme, avec le bord des feuilles jaune. L’endive offrant un aspect mou doit être écartée, tout comme celle présentant une ou des traînées rouges.

_______________________

Réf. :    - Connaître et reconnaître les plantes médicinales, professeur Loïc Girre, Editions Ouest-France.

          - Plantes Médicinales, Jan Volak et Jiri  Stodola, Editions Gründ.

          - Eslâm : pezechk bi dârou (L’Islam : médecine sans médicament, en persan) par Ahmad Amine, éditions Nasl-e-Djavân.

* Wasâ’il t.7 p.142

** Wasâ’il t.17 p.142

*** Wasâ’il t.7 p.142


 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

L’AIL et L’OIGNON (1)

Classé dans : 8.1. Santé au naturel,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:41

 

L’AIL et L’OIGNON : un duo explosif

 « Et quand vous dites : « O Moïse, nous ne pouvons plus supporter un aliment unique. Prie donc pour nous ton Seigneur qu’il nous sorte ce que la terre fait pousser de ses légumes et de ses concombres et de son grain (ou : de son ail) et de ses lentilles et de ses oignons ! » » (Sourate « La Vache » (2), verset 61.)

L'AIL et L’OIGNON (1) dans 8.1. Santé au naturel ail10

Histoire et bienfaits de l’ail

« Manger de l’ail et soignez-vous avec car dans l’ail il y a le remède à 70 maladies. » le Prophète (SBSL).

 Les vertus de l’Ail sont unanimement reconnues. Originaires des steppes de l’Asie Centrale, l’ail était déjà utilisé par les Egyptiens.

Son histoire est aussi riche que les propriétés qu’on lui attribue. Apprécié pour ses propriétés culinaires, décrié pour son odeur, l’ail est depuis plus de six mille ans parmi les plantes les plus utilisées du monde, tant pour la cuisine que pour ses propriétés médicinales. En effet, il semble disposer de toutes les vertus.

 L’ail : un remède miracle qui traverse les âges.

En découpant ou en broyant l’ail, plusieurs réactions chimiques se déclenchent donnant des nouveaux composés chimiques. Deux d’entre eux sont l’allicine, qui donne à l’ail ses propriétés antibiotiques, et l’ajoène, qui est un anticoagulant, au moins aussi puissant que l’aspirine. Cependant, pour profiter des propriétés de l’allicine, il faut manger de l’ail frais et non séché, car l’allicine est très instable.

L’ail contient 33 composés sulfureux, 17 acides aminés (y compris tous ceux qui sont essentiels), du germanium, du calcium, du cuivre, du fer, du potassium, du magnésium, du sélénium, du zinc, ainsi que les vitamines A, B et C.

 L’odeur caractéristique de l’ail et ses propriétés sont dues à la transformation de l’allïne en allicine qui est le véritable principe actif. L’ail est connu pour faire baisser la tension ainsi que le taux de cholestérol. Une gousse d’ail cru réduirait de 20% le taux de « mauvais » cholestérol. C’est ainsi le produit « anti-âge nature » de base. Il ouvre l’appétit. Il peut également être recommandé dans le traitement des troubles circulatoires mineurs. L’ail est enfin un bon désinfectant intestinal.

De nos jours, on reconnaît à l’ail des propriétés antiseptiques, expectorantes, vermifuges et diurétiques. Comme tous les alliums, il possède des composés soufrés qui favorisent la circulation sanguine et la sécrétion biliaire.

L’ail : un véritable agent anti-infectieux. On lui confère des vertus pour les infections bénignes comme la grippe, le rhume, les gastro-entérites, les mycoses et l’herpès.

En effet, la recherche scientifique s’intéresse aux propriétés de l’ail depuis plus de cinquante ans maintenant. Depuis 1950 par exemple, il a fait l’objet de plus de 1 200 publications dans des périodiques médicaux reconnus et depuis 1997, plus de 300 études ont été publiées sur le sujet. Et elle a montré que l’allicine a un effet antimicrobien (donc antibiotique) considérable. Louis Pasteur lui-même constata, après avoir mis de l’ail dans une boîte de Pétri en 1858, que les bactéries environnantes étaient rapidement détruites. 

Cet aliment possède également une activité antifongique. Les chercheurs ont découvert que l’ail a des propriétés remarquables pour la prévention de certains cancers. La consommation d’ail entraîne une diminution des graisses dans les vaisseaux sanguins et donc une diminution des attaques cardiaques.

Les effets multiples de l’ail : Les stupéfiants effets pharmaceutiques de l’ail sont basés sur ses activités vérifiées scientifiquement en tant qu’agent hypoglycémiant et hypolipémiant, hypotenseur, anticoagulant, détoxifiant de métaux lourds, anti-microbien et modulateur immunitaire. 

Effets cardiovasculaires : On a découvert que l’ail est un important facteur protecteur contre la maladie numéro un, l’athérosclérose cardiovasculaire causant une maladie des artères coronaires. L’ail atténue l’action des facteurs athérogéniques et il fournit fondamentalement :  1- un effet hypotenseur, 2- un effet hypolipémiant, 3 – un effet fibrinolytique (antithrombotique)

1-      L’effet hypotenseur Les Afro-Américains du sud rural (des États-Unis) utilisent l’ail comme hypotenseur depuis l’époque de leur esclavage. On croit que le mécanisme hypotenseur de base de l’ail est dû à la capacité de l’ail d’agir comme prostaglandine E1 qui diminue la résistance vasculaire périphérique. 

2-     L’effet hypolipémiant Il y a un ensemble de données scientifiques suggérant que l’ail réduit les niveaux du cholestérol sanguin et des triglycérides tout en augmentant simultanément les niveaux de HDL (bon cholestérol).

3-     L’effet fibrinolytique et antithrombotique : L’ajoene est un facteur antithrombotique et des rapports tant scientifiques que cliniques démontrent l’activité fibrinolytique (prévenant les caillots de sang) de l’ail dans les cas de crises cardiaques (infarctus du myocarde). Les chercheurs ont identifié trois principaux constituants antiplaquettaires de l’ail : l’adénosine, l’allicine et les polysulfides paraffiniques.

 Enfin, mentionnons que plusieurs chercheurs ont noté que cette merveilleuse gousse semble avoir des effets très positifs sur l’humeur, provoquant une sensation accrue de bien-être. Des expériences menées en Allemagne, à l’Université de Hanovre, ont été particulièrement concluantes à ce sujet : réduction de la fatigue, de l’agitation et de l’irritabilité. 

 L’ail «missile-santé» mène de plus en plus une guerre pacifique au cholestérol, à l’hypertension, aux caillots, au mucus et aux bactéries.

L’ail se consomme donc frais en alimentation, coupé ou broyé et non cuit.


Une petit vidéo :  secretdeloignon.pps

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

L’AIL et L’OIGNON (2)

Classé dans : 8.1. Santé au naturel,B~Maman~ — poussieresdetoiles @ 22:37

 

L’AIL et L’OIGNON : un duo explosif (2)

L'AIL et L’OIGNON (2) dans 8.1. Santé au naturel oignon10

 « Et quand vous dites : « O Moïse, nous ne pouvons plus supporter un aliment unique. Prie donc pour nous ton Seigneur qu’il nous sorte ce que la terre fait pousser de ses légumes et de ses concombres et de son grain (ou : de son ail) et de ses lentilles et de ses oignons ! » » (Sourate « La Vache » (2), verset 61.)

Histoire et bienfaits de l’oignon

Depuis presque six mille ans, l’oignon, bulbe légendaire originaire d’Asie Centrale, est cultivé et dégusté sur tous les continents. Ce condiment a à l’heure actuelle une place de choix sur nos tables et dans nos jardins mais aussi dans notre pharmacopée.

L’origine de l’oignon est incertaine, même en remontant aux temps les plus reculés, on ne semble le rencontrer qu’à l’état cultivé. Puis, au Moyen Age, son usage oscille entre cuisine et soin.

 L’oignon : une riche pharmacopée.

Comme tous les alliums l’oignon possède des composés soufrés qui favorisent la circulation sanguine et la sécrétion biliaire.

En outre, il dispose d’une capacité antiallergique et antimicrobienne.

Il est également efficace contre l’hypertension, et donc contre le stress. L’oignon présente un réel intérêt en cas d’excès de cholestérol ou de pression artérielle élevée. En effet, les composés sulfurés de l’oignon diminuent le mauvais cholestérol et augmentent le bon cholestérol. En 1966, un chercheur indien a également montré que l’oignon était capable de compenser en partie les altérations qu’une alimentation riche en graisses peut entraîner dans le sang.

Il est reconnu par de nombreuses études comme une véritable aide pour notre système cardiovasculaire.

Enfin, grâce à ses composés soufrés, l’oignon peut faire obstacle aux modifications cellulaires précédant le développement de cellules cancéreuses.

 

L’association ail-oignon :

Plusieurs scientifiques ont reconnu la valeur de l’association ail-oignon dans l’alimentation et sous forme de supplément alimentaire.

C’est sur les sulfides contenus dans l’oignon et dans l’ail que l’Institut national américain oriente une partie de sa recherche, considérant que ces bulbes pourraient un jour jouer un rôle de premier plan dans la prévention des processus cancéreux. Il est intéressant de constater que des chercheurs de l’école de médecine dentaire de Harvard ont découvert qu’en ajoutant de l’extrait d’oignon à des cultures de cellules cancéreuses prélevées dans la bouche d’animaux, on freinait de façon significative la prolifération de certaines cellules et on en détruisait d’autres. 

Le célèbre Institut Framingham du Massachusetts s’est aussi intéressé de façon très positive à cette association ail-oignon dans l’alimentation.

 

     Les Drs Jack Y. Vanderhoek, Amar Makhejs et John Martin Bailey de cette fameuse équipe de recherche de l’Université George Washington découvrirent que l’ail et l’oignon, et encore mieux, leur association, aident à prévenir l’agglutination des plaquettes, donc des caillots, en freinant l’activité de la prostaglandine A ou thromboxane et cela aussi bien que l’aspirine.

Et finalement, une équipe de chercheurs de l’Université George Washington a fait des études très poussées sur des agents biologiques qui ont été découverts il y a quelques années : les prostaglandines des messages intercellulaires et intracellulaires. Mises en évidence en 1964, les prostaglandines sont maintenant à l’avant-scène de la biochimie médicale.

Il devient donc évident que le fait de consommer de l’ail et de l’oignon crus est une excellente habitude santé.

Réf. :  - Pour réussir votre santé, Guide pratique de phytothérapie, Editions ROMART.

    - E. Block, Angew. Chem. Int. Ed. Engl., 1992, 31, 1135-1178.

 

 

12345...11
 
 

Il était une fois Gisèle |
la famille s'agrandit enfin! |
dominiqueetpascal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue chez Jacques BERTHET
| Garderie«les petites fleurs»
| Mariage Delphine et Yannick