Poussières d’étoiles

« La Famille du Prophète est à l’exemple des étoiles dans le ciel. Quand s’éteint une étoile, une autre s’allume. Dieu a parachevé pour vous Ses oeuvres et vous a fait voir ce à quoi vous aspiriez. » L’Imam Ali (as)

 

Apprendre à lire l’arabe 30 mars, 2009

Classé dans : 1.2. Apprendre le Coran (2),C~Petit musulman~ — poussieresdetoiles @ 11:55

 

Vidéos :

Les lettres :

http://www.maqsoud.net/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=9

Vocabulaire :

http://www.maqsoud.net/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=9

Les chiffres : http://www.dar-alarkam.fr.tc/

Leçons :

http://www.muslimkidz.com puis cliquer sur « learn arabic »
 

Cours et manuels d’apprentissage :

http://www.maqsoud.net/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=9

http://www.coursdarabe.fr/

http://coursdarabe.free.fr/tome1.html

Jeux :

http://www.alhidaya.be/arabe/ata-allam.htm

 

 

Mathématiques : Réglettes Cuisenaire 20 mars, 2009

Classé dans : 3. Outils pedagogiques,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:24

 

Utilisation des réglettes Cuisenaire

643900a0.jpg

 

Voici quelques conseils pour bien utiliser les réglettes Cuisenaire :

- Dans un premier temps, laisser l’enfant jouer et créer librement ( faire des routes, des trains, des maisons….)

- Faire jouer et travailler sur table et parterre

- Faire utiliser les deux mains

- Amener l’enfant à répondre par des phrases complètes et à reprendre le vocabulaire que vous avez utilisés

- Les faire s’exprimer sur ce qu’ils construisent, ce qu’ils créent

- Ne jamais donner la réponse, aider l’enfant à la trouver en tâtonnant

- Lire toujours de gauche à droite comme en lecture

- Faire de petites séances plusieurs fois plutôt qu’une par jour trop longue

- Finir toujours par un moment libre

-Associer un jeu référent à chaque opération

Les réglettes doivent rester un jeu où il n’y a pas de sanction, c’est à dire où on ne peut pas dire à l’enfant qu’il s’est trompé.

http://www.cuisenaire.be/

 

http://www.didacto.fr/default.asp?rubrique=cuis&comlist=&par=0&prom

 

http://www.degrid.be/index.htm

http://clisrhone.free.fr/spip.php?article46

 

Nouveau ! : Fabriquer soi-même les réglettes Cuisenaire : Mathématiques : Réglettes Cuisenaire dans 3. Outils pedagogiques pdf rglettescuisenaire.pdf

 

 

Mise à jour du 11/07/2016 :

Site de la méthode : http://www.cuisenaire.eu

Des vidéos : http://www.dailymotion.com/m_revolution

 

 

 

Mathématiques : Les multiplications

Classé dans : 3. Outils pedagogiques,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:21

 

Enseigner les multiplications

Pour apprendre la multiplication de façon concrète à votre enfant, lui fabriquer un petit matériel éducatif. Pour cela, il vous faut :

- du carton assez fort (type bristol)
- des ciseaux
- des feutres

 

Réalisation :

- Dessiner et tu découper des bandes de 1 cm de côté pour chaque chiffre : pour 1, ce seront des carrés de 1 cm de côté ; pour 2, ce seront des bandes de 1 cm sur 2 cm ; pour 3, des bandes de 1 cm sur 3 cm, etc; en traçant un trait tous les 1 cm pour matérialiser les unités. Pour chaque chiffre, il faut confectionner au moins 10 barres.

- Colorier les bandes, une couleur par chiffre, qui seront rangées dans une boîte pour les conserver et les réutiliser autant que nécessaire.

- Fabriquer ou imprimer des cartes de problèmes de multiplication, ici par exemple : http://www.flashcardmath.com/flashcards/multiplication.pdf

 

Utilisation:

1- L’enfant choisit les cartes correspondant à la table de multiplication avec laquelle il souhaite travailler. Par exemple la table de 3.


2- Il doit commencer par 3×1. L’enfant place donc une bande de 3 à côté de la première carte : il compte les carreaux et écrit la réponse.


3- Il continue ainsi juqu’à 3×10, en vérifiant ses réponses sur une carte de référence (que tu auras par exemple imprimée à partir de ce site :
http://www.montessorimaterials.org/Math/MultiplicationTables.pdf
)

4- Il procède de même pour toutes les autres tables de 1 à 10.


Avec les barres, vous pourrez ainsi lui montrer que :

- la multiplication est une addition répétitive : ex. : 3×5 c’est additionner 3, 5 fois : 3×5 = 3+3+3+3+3 ;)
Donc, la multiplication c’est aussi « compter de tant en tant » : ex : pour la table de 3, c’est compter de 3 en 3.

- la multiplication est commutative : ex : 3×5 = 5×3. Dans le premier cas, prendre 5 bandes de 3 avec lesquelles vous formerez un rectangle et dans le deuxième cas, prendre 3 bandes de 5, qui formeront un deuxième rectangle. Puis, superposer les deux rectangles pour montrer à l’enfant qu’ils sont pareils. Donc, 3×5 et 5×3 c’est la même chose !

 

Ressources :

Pour imprimer des affiches des tables de multiplication : http://www.activityvillage.co.uk/times_tables_posters.htm

Voici un site (en anglais) très complet sur l’apprentissage de la multiplication : http://www.multiplication.com/teach.htm

 

 

 

 

L’histoire

Classé dans : 3. Outils pedagogiques,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:19

 

Pour commencer à enseigner l’histoire

La chronologie sous les yeux (à partir de 3 ans)

 »  La petite fresque du temps est un des cadeaux les plus précieux à offrir à son enfant. Qu’elle illustre une simple initiation ou qu’elle sous-tende une approche plus approfondie, c’est un outil indispensable à mettre sous les yeux de l’enfant. La chronologie est indissociable de l’Histoire et de la culture. Elle est d’ailleurs remise à l’honneur aujourd’hui. Mais pour que l’enfant comprenne le sens de la chronologie, il faut qu’il puisse intégrer ses propres connaissances dans l’échelle du temps, au fil de ses découvertes.

Pour aider l’enfant à se représenter la chronologie, nous vous proposons de réaliser le jeu des générations. Faites un long panneau (minimum 2 m x 25 cm) suivant le schéma ci-dessous.

chronologie.jpg

Les quatre petits bonshommes par siècle figurent quatre générations que vous présentez ainsi à votre enfant:

« Tu vois, le dernier petit bonhomme, c’est toi. D’ailleurs on va mettre ta photo au-dessus de lui ! Et tu donnes la main à papa qui donne la main à son papa. Qui est le papa de papa ?… C’est Bon-Papa Jacques ! Et Bon-Papa donne la main à son papa à lui qui s’appelait Albert. Et à vous quatre vous remplissez le siècle ! Ou bien on peut dire que tu donnes la main à maman qui donne la main à…? Mamie ! Qui, elle, donne la main à sa maman, Catherine ! Et la maman de Catherine qui s’appelait Rose, elle a vécu au siècle passé ! Elle avait aussi une maman qui est ce petit bonhomme-là. Et sa maman à elle, c’est ce petit bonhomme-là ! Tu vois, de papa en papa ou de maman en maman, on peut remonter de siècle en siècle ! »

Bien sûr, c’est approximatif. Les générations ne se reproduisent pas, dans chaque famille, tous les vingt-cinq ans ! Et un enfant né près de l’an 2000 fait pour ainsi dire déjà partie du XXIe siècle. Il faut alors cinq bonshommes pour remonter jusqu’au XIXe siècle et vous placez la photo de l’enfant à cheval sur l’an 2000.

Les extrémités de notre ère. Deux illustrations enserrent notre ère : une Nativité commence le panneau et une photo de l’enfant (et ses frères et sœurs) se trouve à la fin avant le grand point d’interrogation que vous dessinez au crayon !
« Tu vois, le point d’interrogation veut dire que nous ne savons pas encore ce qui va arriver plus tard. Quand tu auras un enfant, on pourra dessiner le bonhomme suivant. Ce sera lui, tu lui donneras la main et le point d’interrogation reculera. On l’effacera, on mettra la photo de ton enfant à sa place et on le réécrira plus loin ! »

Car au fur à mesure que les années passent, le point d’interrogation de l’avenir va reculer, devant les nouvelles illustrations : une naissance dans la famille, le nouveau président de la République, une invention qui voit le jour, etc.

Les bulles détaillées. Quand vous avez l’occasion de parler d’un événement ou d’un personnage historiques ou d’une œuvre artistique ou d’une invention qui passionne l’enfant, collez avec lui des illustrations sur une feuille, fixez-les au mur en dessous du siècle concerné. Attachez, avec des punaises à grosse tête, une ficelle colorée qui relie le thème illustré à la date précise sur le panneau. Bien sûr, si ce jeu vous plaît, il est préférable de préparer un panneau plus vaste. « 

Extrait du livre « Tous les enfants sont doués »

 

 

Et la géographie

Classé dans : 3. Outils pedagogiques,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:16

 

Pour commencer à enseigner la géographie

La géographie commence avec le plan de la maison ! (à partir de 3 ans)

«  Il est difficile pour un jeune enfant de comprendre qu’une tache sur un papier représente un endroit, un territoire. Mais on peut l’y aider de façon très ludique. Voici trois jeux qui le passionneront.

La pièce où vous vous trouvez.
· Dessinez la contour de la pièce où vous êtes avec l’enfant. Mettez le dessin devant l’enfant. Montre-lui où il est. Dessinez les portes, les fenêtres, les meubles. Qu’il voie chaque fois la correspondance entre le dessin et ce qui l’entoure. Quand il a compris, proposez-lui de continuer de dessiner les meubles et les personnes qui se trouvent dans la pièce. Quand il se trompe, aidez-le à trouver pourquoi en lui donnant des indices et des repères.
· Changez de place dans la pièce et demandez à l’enfant de vous montrer où il se trouve maintenant.
· Prenez un jouet en peluche et un gros bouton. Dites à l’enfant de jeter la peluche à travers la pièce et puis de mettre le bouton sur le dessin à l’endroit où elle tombée. Succès assuré ! Avec plusieurs enfants, chacun joue à son tour, ou bien l’un lance la peluche et l’autre place le bouton.

Le plan de la maison.
· Dessinez-le sur une feuille : le contour des pièces cerné d’un trait épais, chaque surface d’une couleur différente et les portes ouvertes dans le bon sens. Faites le tour de la maison avec le plan et montrez à l’enfant que les taches de couleur s’agencent comme les pièces.
· Quand l’enfant reconnaît chacune des pièces sur le plan, prenez une série de petits objets différents : bouchon, jeton, pion, capsule, trombone, haricot, etc. Donnez-en un à l’enfant, en lui disant :  » Ce bouchon, on disait que c’était la baignoire ! Où est la baignoire ?…dans la salle de bain, bien sûr ! Et où est la salle de bain sur le plan ?…la voilà, bravo ! Eh bien, mets la baignoire dans la salle de bain…  » Et ainsi de suite avec différents objets symboliques de chaque pièce (le canapé, la cuisinière, le lit, etc.)
· Si vous jouez avec plusieurs enfants, chacun dépose un objet à tour de rôle. C’est un jeu idéal pour mettre en valeur la passation du savoir de l’aîné au cadet.

Le plan du quartier.
· Photocopiez, en l’agrandissant, le plan du quartier autour de votre maison. Emmenez-le en promenade et aidez l’enfant à se repérer, à reconnaître les rues qu’il traverse, etc. Encouragez-le à dessiner sur le plan : un magasin familier, son école, un panneau qu’il aime bien regarder, etc. Bref, tout ce qu’il connaît et qui est accessible à pied.
· Une autre fois, dites-lui d’  » inventer une promenade « . Il trace une boucle sur son plan, en suivant les rues. Puis vous partez en promenade et vous lui dites de vous guider en suivant son tracé.
· Avec plusieurs enfants, donnez une photocopie à chaque enfant. L’un d’eux trace une promenade sur la sienne et guide les autres qui doivent reproduire au fur et à mesure son tracé sur leur copie du plan. A l’arrivée, on compare les plans ! »

Vous trouverez la suite de cette découverte de la géographie dans « Tous les enfants sont doués »

 

 

Comptines

Classé dans : 7. Comptines,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:05

 

newbismillah.gif

 

Des comptines pour apprendre tout en douceur !

 

music3.gif

 

 

 

Les voyelles

Classé dans : 7. Comptines,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:02

 

Les voyelles

 

Le petit rat   - a -

Il retrouve  - e -

Son tas de riz  - i -

Cest bien trop gros  - o -

Yen a plus  - u -

 

 

 

Héros contemporain 16 mars, 2009

Classé dans : 4. Heros musulmans,C~Petit musulman~ — poussieresdetoiles @ 18:50

 

Professeur Hessabi:

un mémorisateur coranique qui continua jusqu’à la fin de sa vie, ses recherches scientifiques et coraniques

 

Aperçu sur la vie du professeur Hessabi, un mémorisateur coranique qui continua jusqu’à la fin de sa vie, ses recherches scientifiques et coraniques.

Né le 24 février 1902, à Téhéran, on le nomma Seyed Mahmoud, orphelin de père dès la petite enfance, il fut élevé par sa mère ainsi que ses frères et sœurs, dans une grande pauvreté.

Seyed Mahmoud aimait beaucoup le Coran, et avec l’aide de sa mère, il l’apprend dans sa totalité dans l’enfance. Ses études sont brillantes et à 17 ans, il passe avec succès sa première licence de littérature.

Pendant les six années qui suivent, ils obtient six diplômes universitaires, dans les ponts et chaussées, l’architecture, les mathématiques, l’astronomie, la biologie, les mines, l’électricité et finalement devient Docteur en Physiques, alors qu’il n’a que 25 ans.

Il se consacre ensuite à ses recherches de physiques, et présente pour la première fois dans le monde, la théorie de « l’infinité des particules », sous la direction du célèbre professeur et du plus grand physicien du monde, Albert Enstein.

Le professeur Hessabi avait un grand respect pour le Coran et se servait de ses versets ou des paroles des Saint Imams, lors de ses discussions scientifiques.

Une de ces réunions était celle qui avait lieu chaque semaine chez lui, et qui réunissait les professeurs des centres d’enseignement islamique et des universités, et à laquelle participaient le professeur et martyr Shahid Mottahari, et l’Allameh Mohamad Taghi Ja’fari.

Le professeur Hessabi était un homme silencieux et affable, modeste et sérieux, qui encouragea ses enfants dès le plus jeune âge à apprendre le Coran et à respecter les enseignements religieux.

Il leur demandait de lire le Coran avec un bel accent arabe et de connaître le sens des versets. Ce savant lisait aussi par cœur, les recueils de poèmes iraniens de Hafez et de Sa’adi, et parlait couramment le français, l’arabe, l’anglais et l’allemand. Il se servait dans ses études du sanskrit, du latin, du grec, de l’ancien persan, du turc, de l’avesta, de l’italien et du russe.

Il reçut la plus haute décoration française et en Iran, fut récompensé pour ses travaux et surnommé « le père de la physique » en 1987. Il fut ensuite reconnu comme le plus grand physicien du monde en 1990.

Décédé en 1992, après une vie de travail, il reste un modèle pour les étudiants et les chercheurs, et un modèle de foi pour tous les musulmans.

Source : http://www.iqna.ir/fr/news_detail.php?ProdID=200695

 

 

Fiche 16 13 mars, 2009

Classé dans : 6.2. Bricolages,C~Petit musulman~ — poussieresdetoiles @ 18:26

 

Fiche n°16 : Carte de l’aïd en relief

(à partir de 7 ans, accompagné)

Intérêts

*      Développer son imagination et sa créativité

*      Développer sa coordination

*      Fabriquer des cartes de vœux

*      Préparer ‘Aïd-el-fitr (ou ‘Aïd-el-adha)

*     Créer des liens d’amitié en correspondant avec un enfant musulman.

Matériel

1.       Du papier épais de plusieurs couleurs

2.     Une règle graduée

3.     Des ciseaux

4.     De la colle

Réalisation

1.       Selon l’âge de l’enfant vous pouvez :

1.1.1.       lui confier la totalité du découpage et du collage

1.1.2.     découper pour lui et lui demander de coller

1.1.3.     tout préparer et simplement lui demander de décorer.

2.     Crayonnez sur un bout de papier le projet de votre carte. Dessinez un ou plusieurs motifs : une mosquée, personnage entrain de prier, des fleurs, des étoiles, …que vous placerez au creux d’une carte pliée en deux, et imaginez le texte qui l’accompagnera (Bonne Fête, Aïd mabrouk en lettres arabes, …)

3.     Si votre enfant est trop petit, chargez-vous de tout ce qu’il ne peut pas faire seul, mais confiez-lui le collage et la décoration.

4.     Pliez la carte en deux et marquer l’emplacement de chaque languette à partir du pli. Tracez-la de la largeur d’un crayon. Attention : prévoir une languette pour chaque motif à installer en relief (prévoir plusieurs languettes si le motif est large, comme une mosquée).

5.     Coupez les deux côtés des languettes.

6.     Ouvrez la carte, tirez les languettes vers l’intérieur et marquez les pliures.

7.     Placez la carte ouverte à angle droit et collez vos motifs sur un côté des languettes. La carte peut s’utiliser de façon horizontale ou verticale.

8.     ATTENTION : les motifs que vous allez coller ne doivent pas être plus longs que la distance qui va du bas de la languette au bord de la carte. Une fois la carte fermée, le motif sera posé à plat, il ne doit pas dépasser.

9.     FINITIONS : Ajoutez des textes faits de lettres découpées dans du papier de couleur. Collez la carte sur une autre carte de même taille, ou un peu plus grande, puis décorez-la à l’extérieur en collant d’autres motifs.

 

 

 

Fiche 17

Classé dans : 6.2. Bricolages,C~Petit musulman~ — poussieresdetoiles @ 18:25

 

Fiche n°17 : Mobile de l’Aïd-el-adha

(à partir de 6 ans)

Intérêts

* Développer sa coordination motrice

* Développer son imagination et sa créativité

* Participer à la décoration de la maison

* Préparer et participer aux préparatifs de l’aïd-el-adha

Matériel

1.       Des feuilles blanches

2.     Des crayons de couleur ou des feutres

3.     De la colle vinylique

4.     Des ciseaux

5.     Des feuilles de papier cartonné

6.     Une perforatrice

7.     Une baguette de bois

8.     du fil de nylon ou fantaisie

Réalisation

1.       Fais des dessins illustrant le HAJJ et le jour de l’aïd-el-adha [ex. : des moutons, la Kaaba, des chameaux ou dromadaires (pour représenter le désert), des personnages en habits de pèlerins] ou bien trouve des illustrations et découpe-les.

2.     Enduis tes dessins de colle liquide avec un pinceau.

3.     Colle-les sur la feuille cartonnée. Tapote les dessins avec tes doigts pour bien les faire adhérer, en les lissant avec précaution.

4.     Laisse sécher la feuille.

5.     Lorsque c’est bien sec, passe une couche de colle sur le dessus sans trop appuyer.

6.     Laisse sécher à nouveau, pendant ce temps découpe des fils de différentes longueurs pour attacher les illustrations au mobile.

7.     Découpe chaque illustration, en laissant suffisamment de place pour faire un trou en haut.

8.     Faire un trou au sommet de chaque illustration avec une perforatrice, glisse les fils dans les trous et noue-les.

9.     Accroche chaque dessin aux bâtonnets de bois.

10.  Il ne te reste plus qu’à suspendre le mobile au plafond ou devant la fenêtre.

mobile.gif

 

 

12
 
 

Il était une fois Gisèle |
la famille s'agrandit enfin! |
dominiqueetpascal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue chez Jacques BERTHET
| Garderie«les petites fleurs»
| Mariage Delphine et Yannick