Poussières d’étoiles

« La Famille du Prophète est à l’exemple des étoiles dans le ciel. Quand s’éteint une étoile, une autre s’allume. Dieu a parachevé pour vous Ses oeuvres et vous a fait voir ce à quoi vous aspiriez. » L’Imam Ali (as)

 

L’histoire 20 mars, 2009

Classé dans : 3. Outils pedagogiques,D~Petit ecolier~ — poussieresdetoiles @ 12:19

 

Pour commencer à enseigner l’histoire

La chronologie sous les yeux (à partir de 3 ans)

 »  La petite fresque du temps est un des cadeaux les plus précieux à offrir à son enfant. Qu’elle illustre une simple initiation ou qu’elle sous-tende une approche plus approfondie, c’est un outil indispensable à mettre sous les yeux de l’enfant. La chronologie est indissociable de l’Histoire et de la culture. Elle est d’ailleurs remise à l’honneur aujourd’hui. Mais pour que l’enfant comprenne le sens de la chronologie, il faut qu’il puisse intégrer ses propres connaissances dans l’échelle du temps, au fil de ses découvertes.

Pour aider l’enfant à se représenter la chronologie, nous vous proposons de réaliser le jeu des générations. Faites un long panneau (minimum 2 m x 25 cm) suivant le schéma ci-dessous.

chronologie.jpg

Les quatre petits bonshommes par siècle figurent quatre générations que vous présentez ainsi à votre enfant:

« Tu vois, le dernier petit bonhomme, c’est toi. D’ailleurs on va mettre ta photo au-dessus de lui ! Et tu donnes la main à papa qui donne la main à son papa. Qui est le papa de papa ?… C’est Bon-Papa Jacques ! Et Bon-Papa donne la main à son papa à lui qui s’appelait Albert. Et à vous quatre vous remplissez le siècle ! Ou bien on peut dire que tu donnes la main à maman qui donne la main à…? Mamie ! Qui, elle, donne la main à sa maman, Catherine ! Et la maman de Catherine qui s’appelait Rose, elle a vécu au siècle passé ! Elle avait aussi une maman qui est ce petit bonhomme-là. Et sa maman à elle, c’est ce petit bonhomme-là ! Tu vois, de papa en papa ou de maman en maman, on peut remonter de siècle en siècle ! »

Bien sûr, c’est approximatif. Les générations ne se reproduisent pas, dans chaque famille, tous les vingt-cinq ans ! Et un enfant né près de l’an 2000 fait pour ainsi dire déjà partie du XXIe siècle. Il faut alors cinq bonshommes pour remonter jusqu’au XIXe siècle et vous placez la photo de l’enfant à cheval sur l’an 2000.

Les extrémités de notre ère. Deux illustrations enserrent notre ère : une Nativité commence le panneau et une photo de l’enfant (et ses frères et sœurs) se trouve à la fin avant le grand point d’interrogation que vous dessinez au crayon !
« Tu vois, le point d’interrogation veut dire que nous ne savons pas encore ce qui va arriver plus tard. Quand tu auras un enfant, on pourra dessiner le bonhomme suivant. Ce sera lui, tu lui donneras la main et le point d’interrogation reculera. On l’effacera, on mettra la photo de ton enfant à sa place et on le réécrira plus loin ! »

Car au fur à mesure que les années passent, le point d’interrogation de l’avenir va reculer, devant les nouvelles illustrations : une naissance dans la famille, le nouveau président de la République, une invention qui voit le jour, etc.

Les bulles détaillées. Quand vous avez l’occasion de parler d’un événement ou d’un personnage historiques ou d’une œuvre artistique ou d’une invention qui passionne l’enfant, collez avec lui des illustrations sur une feuille, fixez-les au mur en dessous du siècle concerné. Attachez, avec des punaises à grosse tête, une ficelle colorée qui relie le thème illustré à la date précise sur le panneau. Bien sûr, si ce jeu vous plaît, il est préférable de préparer un panneau plus vaste. « 

Extrait du livre « Tous les enfants sont doués »