Poussières d’étoiles

« La Famille du Prophète est à l’exemple des étoiles dans le ciel. Quand s’éteint une étoile, une autre s’allume. Dieu a parachevé pour vous Ses oeuvres et vous a fait voir ce à quoi vous aspiriez. » L’Imam Ali (as)

 

De la soupe de poulet contre le rhume 19 août, 2009

Classé dans : 8.1. Santé au naturel — poussieresdetoiles @ 19:11

 

De la soupe de poulet contre le rhume

 

« De la soupe de poulet contre le rhume : recommandée depuis des siècles, la soupe de poulet fait ses preuves !

La soupe de poulet était déjà prescrite par le médecin et philosophe juif égyptien Moshe ben Maimon (Maimonides) au XIIème siècle. Parfois surnommée la « pénicilline juive », on connait depuis bien longtemps son pouvoir de soulager certains symptômes du rhume et de la grippe comme la toux et l’écoulement nasal, ainsi que l’asthme.

La plupart des représentants de la médecine moderne, à défaut d’explications scientifiques, se sont contentés d’y voir un effet psychosomatique, la soupe de poulet étant un aliment très réconfortant. Il est certain que l’effet placébo de ce remède ancestral ne doit pas être sous-estimé.

Plusieurs scientifiques se sont intéressés aux vertus thérapeutiques de la soupe de poulet.
En 1978, le docteur Marvin Sackner, pneumologue, découvrit que les vapeurs de la soupe de poulet avaient des propriétés décongestionnantes.
Un autre médecin, le docteur Irwin Ziment avança que la soupe de poulet contenait des principes actifs similaires à ceux utilisés dans les médicaments, notamment un acide aminé libéré lors de la cuisson du poulet, dont la structure est proche de l’acétylcystéine, prescrite en cas de bronchite et autres problèmes respiratoires.
Les épices et aromates souvent ajoutés à la soupe de poulet, tels que l’ail et le poivre (qui sont d’anciens traitements des maladies respiratoires) agissent de même contre la toux, comme fluidifiants du mucus et pour faciliter la respiration.

Le docteur Stephen Rennard, du service de pneumologie du Centre Médical de l’Université du Nebraska, à Omaha, a dernièrement mis en évidence les propriétés anti-inflammatoires de ce plat traditionnel. La soupe de poulet empêcherait les lymphocytes neutrophiles de s’accumuler dans les voies respiratoires où ils sont responsables de l’inflammation.
La soupe de poulet ralentit leur migration sans pour autant amoindrir leur efficacité à combattre les germes de l’infection. Même très diluée, la soupe de poulet conserve son action sur ces cellules neutrophiles in vitro, bien que l’efficacité soit proportionnelle à la concentration.

Le docteur Rennard a non seulement testé la recette familiale de soupe de poulet de la grand-mère de sa femme mais également 13 soupes en conserve de marques différentes achetées au supermarché du coin : 10 d’entre elles avaient les mêmes propriétés, mais à des degrés d’efficacité divers.
2 échantillons de soupe étaient inefficaces et 1 échantillon de soupe provoquait un effet contraire à celui attendu (= au lieu d’empêcher la migration des neutrophiles, il l’a légèrement favorisée). La soupe la plus efficace était néanmoins la soupe « maison ».

Il semble que ce soit l’ensemble des ingrédients présents dans la soupe de poulet qui agissent en synergie pour en faire un remède plus efficace que ne le seraient les mêmes ingrédients pris séparément (oignon, patate douce, navet, panais, carotte, céleri, persil, sel, poivre…) Au point où en sont les recherches, l’identité de l’ingrédient ou des ingrédients actifs sur la chimiotaxie des neutrophiles demeure inconnu. De plus, il est probable que l’efficacité de la soupe de poulet à soulager les symptômes des affections respiratoires des voies supérieures soit également due à d’autres phénomènes, complémentaires à l’effet anti-inflammatoire, qui n’ont pas encore été mis en évidence.

Muriel Finetin, Diététicienne. »

 

Une recette de soupe au poulet : http://poussieresdetoiles.unblog.fr/2009/08/19/soupe-de-poulet/